Journal citoyen

Réponse au courrier de Mme Karine SABAROTS
Photo 1 en taille normale

Publié le 13/04/12 09h21 par SECRETARIAT MAIRIE SAINT-PIERRE


Madame,

J’accuse réception de votre courrier en date du 26 mars et rendu public sur le site de « cheznoo.net » le 11 avril.
Vous y réagissez par rapport à un éditorial paru dans le bulletin municipal que vous qualifiez, je cite, « d’écrit lapidaire et péremptoire », j’en prends acte.
Vous me permettrez de vous laisser à vos considérations et d’aller droit au but et à ce qui vous intéresse vraiment, à savoir votre propre situation.
Vous êtes titulaire d’un BEP sanitaire et social ainsi que d’un diplôme d’auxiliaire de puériculture.
Vous avez travaillé à la crèche, entre 2006 et 2011, exclusivement sur des durées bien déterminées, et pour cause. Vous avez toujours été recrutée, et vous le savez pertinemment, pour pallier des absences d’agents titulaires en maladie ordinaire, longue maladie, longue durée, congé de maternité ou congé parental.
Les choses ont toujours été très claires et il n’a jamais été question de vous prendre en CDI ou de vous titulariser dans la mesure où l’effectif de la crèche est complet au niveau des titulaires. Nous avons régulièrement besoin de personnel remplaçant, mais il n’est ni envisagé, ni envisageable, de procéder à d’autres recrutements de titulaires. En effet, les agents temporairement absents sont appelés à reprendre leur poste à plus ou moins long terme.
Vous m’accusez de mentir en affirmant, je cite encore que j’ai, « … titularisé et distribué des CDD depuis… ». Depuis quoi ? Depuis votre premier engagement à la crèche sur un remplacement ? Depuis la période où vous avez bénéficié de plusieurs contrats de suite, toujours sur des remplacements de titulaires ?
Les dernières intégrations de personnel, et vous le savez pertinemment aussi, ont été faites au 1er janvier 2008 pour des personnels en poste de façon permanente depuis plusieurs années et, en tout état de cause, depuis plus longtemps que vous qui étiez recrutée ponctuellement pour pallier des absences momentanées.
Depuis cette date, aucune autre intégration n’est intervenue. Par contre, plusieurs jeunes diplômées comme vous tournent en CDD, pour remplacer du personnel titulaire absent temporairement. Ces CDD répondent à un besoin ponctuel, et vous n’êtes pas la seule à pouvoir y prétendre.
Vous m’avez écrit en octobre 2009 pour demander votre titularisation. Je vous ai alors expliqué que ce n’était pas possible, car nous ne pouvions recruter plus de personnel titulaire.
Je vous ai reçue à plusieurs reprises, comme la DRH, seule, avec des membres de votre famille, avec des syndicats différents, à chaque fois, il vous a été répété la même chose, sans varier d’un iota. En quoi vous ai-je menti là encore ?
Je continue, car j’en ai l’intime conviction, de dire que nos jeunes doivent se former et se qualifier afin de mettre toutes les chances de leur côté. Mais ce n’est pas pour autant que la Mairie et ses établissements vont pouvoir (ou devoir si je suis votre raisonnement) recruter tous les jeunes diplômés qui reviennent sur l’archipel. Ce n’est pas pour autant, non plus, que tous les jeunes diplômés trouveront un emploi stable, hélas. La réalité du marché du travail est ce qu’elle est ; ce marché sur l’archipel est encore plus contraint qu’ailleurs.
Sachez aussi que je n’ai pas attendu l’Observatoire de la Fonction Publique pour mettre en adéquation les besoins et les compétences et lorsqu’un poste de titulaire doit être pourvu dans un service municipal nous sommes très vigilants à ce propos. Là, en l’occurrence, aucun poste n’est ouvert à la crèche.
Il n’y a dans notre façon de faire, et je vous cite toujours, ni « futilités » ni « envie de nuire », il y a d’un côté une obligation envers des titulaires de leur garantir leur poste à leur retour et de l’autre, le souci de la gestion des deniers publics en ne recrutant pas à tout va, juste pour satisfaire des intérêts particuliers.
Et je vous confirme, si besoin était, que la politique de recrutement de la commune n’est ni liée à « la tête du client », ni à un intérêt autre que celui du service. Elle est liée au besoin recensé, à la qualification demandée ainsi qu’aux savoirs, au savoir-être et au savoir-faire que tout employeur est en droit d’attendre de son employé, qu’il soit titulaire ou contractuel.
Je peux comprendre votre frustration de n’être pas titulaire d’un poste, avec les inconvénients que cela implique, mais je vous rappelle, à toutes fins utiles, que la Mairie et le CCAS de Saint-Pierre ne sont pas les seuls employeurs du territoire.
Espérant avoir répondu à vos inquiétudes, je reste à votre disposition pour tout renseignement complémentaire dont vous pourriez avoir besoin.
Je vous prie de croire, Madame, à l’expression de mes sentiments les meilleurs.
Karine CLAIREAUX

Copie :
Monsieur le Préfet
Monsieur le Président du Conseil Territorial
Madame le Député
Monsieur le Chef du service de la DCSTEP

À voir également...